montage carré printemps act1 (2)

 

Tzilmilztli laissa s’écraser sur sa langue la fin de sa gourde. Le voyage à travers le désert de Kraïm avait été plus long que prévu. Son dromachien fourni par le Roi-Génie de Kurgala était équipé en réserves d’eau suffisantes pour effectuer le voyage de retour, mais c’était à supposer toutefois qu’ils ne s’éternisent pas. Et sur ce point, le Tzeltocl doutait. En envoyant ainsi l’un de ses meilleurs guerriers-panthères se joindre au périple, son Tlatoani avait aimablement proposé qu’une fois en possession du trésor, les expéditionnaires rejoignent directement par l’ouest l’Ecrin d’Emeraude pour se réapprovisionner après leur long voyage. Ne manquant pas de remercier son vassal pour sa générosité, le Prince Hezbé avait toutefois décliné l’offre. Sitôt son exploration des anciennes pyramides terminée, l’expédition se devrait de repartir vers l’est, d’affronter en sens inverse et durant un mois supplémentaire les rigueurs du désert, pour enfin rentrer en triomphe dans l’Oascité de Di-Dhi.

Les rigueurs du désert… Kashaï trouvait l’euphémisme assez saugrenu. Chaque journée proposait son lot d’éléments capricieux. Des cinq cent uniformes turquoises et blancs immaculés qui avaient quitté l’Oascité il y a un mois, il ne s’en trouvait plus que des étoffes maculées de sable et froissées par les rafales et l’usure. La Chasseuse avait pour sa part les yeux irrités, et ne quittait plus un seul instant son cheich qui lui protégeait la bouche et le nez. Elle venait d’Hostilia, une contrée luxuriante qu’elle n’avait, jusqu’à ce jour, jamais quittée une seule fois. C’est dire alors combien la fournaise et les vents ensablés de ce maudit désert la faisaient souffrir quotidiennement.
Pourtant, ce qui l’inquiétait le plus était la raison de sa présence ici. Une combattante de sa trempe… mais pour affronter quoi au juste ? Au début du voyage, elle aurait juré que les autres savaient ce qui les attendrait une fois arrivés à destination. A présent qu’ils touchaient au but, elle était persuadée qu’ils l’ignoraient tout autant qu’elle…

Durant le trajet, onze ou douze soldats de la garde princière avaient été victimes de piqûres de scorpions écarlates. L’intervention d’Amia et de sa magie leur avait non seulement permis de rester en vie, mais chose plus étonnante encore, de reprendre la route comme si rien ne leur était arrivés.
Non pas que l’Urzhal se lassait de faire la démonstration de ses pouvoirs aux nécessiteux, mais il lui tardait d’atteindre enfin les pyramides ensevelies. Amia ne cachait pas son excitation de mettre ainsi les pieds dans un endroit abandonné depuis plus de mille ans. Et cela d’autant plus qu’il paraissait savoir mieux que quiconque quels trésors renfermaient les vestiges de l’Ancienne Civilisation…
Mais l’Urzhal déchanta vite lorsqu’ils parvinrent au site. A mesure qu’ils approchaient, il sentit combien l’air environnant était chargé d’une étrange magie. Et ce qui le préoccupait le plus, c’était de ne parvenir à s’expliquer cet étrange phénomène…

Safia prit une profonde inspiration avant de se lancer. Depuis que la Volonté du Prince Hezbé avait annoncé en grande pompe le départ de l’expédition, des coursiers avaient été envoyés aux quatre coins du Taferka pour répandre la nouvelle. Et pour satisfaire les excès de la démesure princière, un
navire avait été dépêché vers l’Hidalgue et un oiseau zlotec porteur d’une missive s’était envolé vers les Iles Gelées. Chaque peuple du Taferka et d’au-delà était désormais au fait de cette périlleuse entreprise. Et le monde entier avait somme toute les yeux rivés sur cette jeune fallawacke. En
tant que meneuse de l’expédition, c’était sur ses épaules que reposait la responsabilité d’un succès ou d’un échec.

Le parchemin se déroula en craquant sous ses doigts. Elle lu les paroles incantatoires, les adressa d’une voix puissante aux dunes environnantes. Seul le silence lui répondit. De prime abord tout du moins.

Un grondement sourd se fit entendre. Puis le sable se mit à jaillir soudainement. Prises de panique devant la violence des projections, les troupes adoptèrent une formation de combat de fortune. Mais elles n’eurent à affronter que le calme sitôt le sable retombé. Devant leurs yeux, les pyramides de l’Ancienne Civilisation s’élevaient désormais, aussi majestueuses qu’intimidantes, depuis ces dunes qui des siècles durant les avaient retenues prisonnières.

Dans les rangs, les cris de joie et de victoire fusèrent, et l’on se mit bientôt à chanter à qui mieux mieux des louanges à la gloire du Prince.

Mais Tzilmilztli croisa le regard de Kashaï, Kashaï celui d’Amia et Amia celui de Safia. Chacun se dévisagea, et ils n’eurent besoin de davantage pour se comprendre.

A l’évidence, le reste de la troupe s’enthousiasmait un peu vite. Autour d’eux, quelque chose d’anormal approchait…


Le printemps est arrivé ! 

Place au désert brûlant et aux jungles luxuriantes, aux lames courbées et à l’exotisme d’une nouvelle aventure Sunthesis !

« Acte I : Pour la Gloire du Prince ! » vous invite à vous plonger dans les mystères et les dangers du désert de Kraïm, et cela sous formats de jeu de plateau et de jeu d’escarmouches. L’événement Sunthesis sera animé comme il se doit par l’association « Insight », et se déroulera cette fois-ci au Petit Festival des Jeux de Société de Rouen, organisé par l’association « Les Fous du Jeu ».

Quand ? Le samedi 05 avril de 13h à 19h & le dimanche 06 avril de 14h à 18h.

Où ? A la MJC Saint-Sever, place des Faïenciers à Rouen, Haute-Normandie (76).

Formats proposés ? Jeu de plateau, jeu d’escarmouches.

Plus d’infos sur « Les Fous du Jeu » ?

https://www.facebook.com/LesFousDuJeu?fref=ts 


 A remporter durant cet Acte : 

Hauts Faits

arenes strategie pvp premierefois

 

Récompense

“Largesses du trésor impérial”

icone_tresor

Rappel : Toute Récompense obtenue lors d’une session est utilisable à partir de la session suivante !