montage carré printemps act3_3

« Mon cher Elkhmet,

Nous nous connaissons depuis fort longtemps maintenant. Je n’ai guère besoin de passer par les voies officielles, ni de dissimuler mes pensées au profit d’un rapport rédigé selon les convenances. Je ne serais donc pas, ce soir, un simple commandant de l’armée qui s’adresserait au plus puissant fonctionnaire de l’Empire. Laissons les usages et la politesse aux aveugles et aux lâches. Ce n’est pas à ton vieil ami Azdir que tu tiendras rigueur de sa franchise et de son franc-parler.

Sache tout d’abord que nous avons retrouvé la trace du Kashdem Annonciateur il y a maintenant deux semaines. Je dois dire qu’il était temps. Sur ce coup-là, les Tzeltocls ont eu le nez fin et ont su se faire seconder efficacement. Il faut dire aussi qu’en matière de magie, lorsqu’ils ne passent pas leur temps à jouer aux dés la solde de leurs camarades, les Urzhals savent la débusquer sans se tromper. Je t’écris depuis le cœur de la fournaise de Kraïm. Nous avons en vue un temple abandonné, engoncé dans le sable. Le Kashdem est à l’intérieur. Impossible d’avancer plus avant toutefois : l’endroit est gardé par trop de créatures du désert pour que nous puissions foncer tête baissée. Pourtant, les réserves d’eau s’amenuisent, et j’ai cessé d’attendre les renforts que tu nous promets depuis des mois. Par mes ancêtres, qu’est-ce qui te fait penser que le contingent de Fouessid que tu retiens au sud pourrait se soulever d’un moment à l’autre ? Est-ce parce que le général Beh-Bel-Oued est mort ? Ou parce que tu n’oses avouer que tu redoutes la vengeance de son père ? Il faut dire aussi que je te comprends : j’aurais été à la place de ce vieux Barahim, moi aussi j’aurais été forcé de croire que mon fils fut invité à Balibed pour y trouver une mort certaine… et voulue. Dans cette affaire, as-tu bien ta conscience pour toi, mon ami ?

Il y a encore deux jours, de tout mon être je te maudissais de retenir ainsi autant d’hommes utiles à « surveiller » la bordure nord d’Hostilia, traquant le fantôme d’une Maaka dont on n’a plus entendu parler depuis des mois. Aujourd’hui, je te remercie de ne pas m’envoyer de séditieux dans mes rangs. Vu ma fatigue et l’état de mes nerfs, j’en aurais fait raccourcir plus d’un pour l’exemple au moindre signe de protestation, et cela sans les avertissements réglementaires.

Vu ce qu’il se passe par ici, nerveux, il y a de quoi l’être…

Il y a quatre jours, mes sentinelles ont intercepté une bien étrange compagnie : ni plus ni moins que des combattants surgis du sable – baastes, étrangers jagskalls, étrangers d’Hidalgue – tous épuisés et affamés. J’ai commencé par les faire arrêter, avant de procéder aux interrogatoires. Le résultat fut édifiant ! Tiens-toi bien, Elkhmet : ceux-là nous ont suivi des semaines durant, sans le savoir eux-même, progressant sous le désert, se nourrissant d’insectes des profondeurs et de racines. J’ai appris de leur bouche toute leur histoire. Conformément aux ordres qui leur avaient été donnés par le capitaine Talaed il y a des mois de cela, cette patrouille d’élite fut chargée de débusquer le nid de l’Araignée situé sous le palais de Balibed. Ces mercenaires ont anéanti les œufs qu’ils avaient pu trouver là-bas, mais ont rapidement découvert sous terre un boyau menant à un autre nid. Puis à un autre. Et encore à un autre. Galerie après galerie, ils ont ainsi remonté la piste de l’Araignée depuis la bordure nord d’Hostilia, sans se rendre compte que leurs pas les avaient menés si loin vers le cœur du désert. On dirait bien que je me retrouve avec tes mandatés, homme qui aime les secrets. Ne feint pas la surprise : si tu n’étais réellement au courant de leur mission, au moins le Murmure de notre perfectissime Prince l’était, sans aucun doute…

Moi, non. J’ignorai que l’Empire faisait aujourd’hui appel à des étrangers pour grossir ses rangs. J’ai donc pris la liberté de les placer sous ma juridiction martiale afin de pouvoir leur rendre leur liberté. En attendant de savoir quoi faire d’eux, je les ai affectés à surveiller les nids arachnoïdes qui fleurissent un peu partout autour de notre camp, et notamment en direction du temple où se terre le Kashdem. Nul doute qu’après les épreuves qu’ils ont enduré sous terre, ces renforts inespérés sauront tenir tête à un ennemi qu’ils savent désormais combattre comme personne. Et quand je lis la dernière missive apportée par notre oiseau zlotec, je me dis que ces mercenaires-là tombent à point nommé… C’est d’ailleurs à la lecture de ces instructions signées de ta main que je prends aujourd’hui le temps et la peine de t’écrire.

Il faudra que tu m’expliques un jour, ô doux bureaucrate, le sens des ordres qu’ici nous recevons de toi. Il y a sept mois révolus, tu me demandais de déployer nos troupes le long de la bordure nord d’Hostilia afin de veiller à ce que nul ne vienne perturber les festivités données par notre affablissime Prince. Aujourd’hui, nous voici revenus aux portes de l’Ancienne Civilisation. Ta première folle expédition dans le désert ne t’a-t-elle pas suffi ? Quel est le but réel de cette quête que tu exiges ainsi de mes hommes ? Mon ami, je ne vais pas te mentir : nos hommes révèrent le Kashdem autant qu’ils le redoutent. Pour eux, l’intrusion dans les temples abandonnés de nos ancêtres est signe de profanation. Ils craignent de fâcher le Fall Awack lui-même. Les envoyer protéger le Serpent contre cette Araignée – qui en a déjà tant emportés – ne les enchante guère davantage.

A mesure que les jours passent, les attaques de cette Araignée et de sa grouillante armée se multiplient. Ses rejetons nous donnent l’assaut depuis le sable et font des ravages épouvantables. La troupe a d’ores et déjà qualifié les dunes avoisinantes de « désert rouge » : cela se passe de commentaires. A défaut de pouvoir mobiliser assez d’hommes pour exterminer les nids situés sous nos pieds, les conduits qui y mènent sont gardés jour et nuit par ces fameuses troupes étrangères. C’est hélas tout ce que je peux faire pour contenir la menace.

Quant à ce qu’il reste de nos troupes, elles ont à présent le désert et sa faune à affronter. Les tempêtes sont de plus en plus fréquentes, et d’aucun prétendent qu’elles sont chargées de magie occulte. En fidèle commandant que je suis, et en soldats disciplinés que sont nos Fallawacks, nous allons nous plier à tes nouvelles instructions arrivées hier. Nous allons quitter notre camp de fortune, engager nos troupes de réserve, et nous emparer du temple afin d’empêcher l’Araignée de s’y introduire. Au moment où tu liras cette réponse, j’espère bien que nous aurons réussi à emporter la décision contre notre ennemie à huit pattes.

Mais à notre retour, Elkhmet, et au nom de notre vieille amitié, je crois bien que tu te devras de m’expliquer les raisons de tout ceci.

Si nous en revenons un jour, cela dit… »

 


 

« Acte III : Le Carmin des Dunes » verra se jouer la confrontation entre les grandes puissances militaires et spirituelles du Taferka. L’Acte se déroulera sur deux jours, durant lesquels jusqu’à 64 participant(e)s pourront prendre part aux différentes formes de cet affrontement !

 Dans ce scénario à quatre tables, les deux tables mettant en scène les héros (Jeu de Plateau) donneront la réplique aux deux tables faisant évoluer les troupes (Jeu d’Escarmouches). Prenez part à cette confrontation épique dans le « Désert Rouge », et donnez la victoire au Serpent ou à l’Araignée… ou affrontez-les directement !

 

L’événement Sunthesis sera animé par l’association « Insight », elle-même chaleureusement accueillie par l’association de La Compagnie de la Colline de l’Ours.

Quand ? Le samedi 07 juin 2014 de 11h à 18h30, et le dimanche 08 juin de 14h à 16h30.

Où ? 2 Ter Boulevard Séart, 35800 DINARD (porte cochère, à droite de la boutique Rose Eden)

Formats proposés ? Jeu de Plateau, Jeu d’Escarmouches

Plus d’infos sur La Compagnie de la Colline de l’Ours ?

https://www.facebook.com/groups/331263870264161/?fref=ts

 

Le scénario sera découpé en plusieurs phases de jeu. Chaque phase de jeu aura lieu par tranches de deux heures (voir tableau ci-dessous).

En vous inscrivant dès maintenant, vous assurerez votre place à l’une ou l’autre des quatre tables de jeu durant une phase entière. Pour cela, rien de plus simple :

Ecrivez directement à contact.sunthesis@gmail.com

Indiquez-nous vos noms, prénoms et pseudonyme éventuel

Précisez-nous l’heure et la table de votre choix

Ces réservations sont gratuites mais vous engagent à venir vous présenter à l’heure indiquée afin de préserver le rythme des parties. Les places non-réservées ou laissées vacantes en cas d’absence seront bien sûr proposées à d’autres personnes présentes sur place durant l’événement.

                                                                                                                                                                                                                                 

Assaut sur le Temple

Tandis que tant de choses se trament sous le sable, au-dehors s’amassent les troupes impériales prêtes à en finir une bonne fois pour toute. Fidèles aux ordres reçus, les Fallawacks du commandant Azdir comptent bien s’emparer du Temple abritant le Kashdem pour mieux le défendre contre les créatures du désert, déjà soumises à l’influence de l’Araignée…

Contenir la menace

Une poignée de défenseurs ont été affectés à la surveillance du campement militaire. Sans le savoir, le commandant a probablement placé ces troupes étrangères face au plus grand danger de leur existence. Garder un camp désert contre les incursions de la faune locale est en soi une chose aisée. Mais déjà, le sol tremble. Sous leurs pieds, les combattants peuvent sentir le grouillement des rejetons de l’Araignée remontant à la surface…

Le Repaire du Serpent

Réveillées par trois fois durant les cérémonies de Balibed, les trois incarnations du Serpent sont aujourd’hui de nouveau réunies. Plus que jamais, le Kashdem s’apprête à venir en aide à l’espèce humaine menacée d’annihilation par l’Araignée. Vouloir sa mort est une chose. Survivre à une excursion dans son repaire suintant de magie en est une autre…

Le Nid de l’Araignée

Lutter contre les ramifications tentaculaires de l’Araignée et de ses rejetons ne sera pas une mince affaire. Après des mois et des mois de lutte et de prospection, les peuples de la surface ont enfin réussi à dénicher les nids primordiaux. Les sous-sols du « Désert Rouge » sont infestés de ces reines-pondeuses bien décidées à faire un sort quiconque s’approcherait de leur antre. Apprêtez-vous à affronter les plus puissants fragments du Zaoracht pulvérisé.


 

 A remporter durant cet Acte :

Hauts Faits

arenes  strategie  premierefois

 

Récompense

“Largesses du trésor impérial”

icone_tresor