Acte4

Nous sommes au nord, et les températures viennent de chuter de façon surnaturelle. L’automne a les allures d’un terrible hiver. Les défenseurs du sanctuaire de Thoracle se sont portés au-devant de la première des enceintes pour contenir la fureur d’Ylia en rase-campagne. C’est qu’il est inutile d’opposer des fortifications aux créatures gelées de la déesse : d’un seul de leurs contacts, la pierre deviendrait glaçon ou neige avant de fondre. La défense est rude, les pertes sévères des deux côtés, mais en ce premier jour de conflit, les différentes vagues d’assauts lancées par Ylia sont repoussées…

Nous sommes au sud, et le soleil couchant chauffe encore agréablement la terre grasse et le sol verdoyant des environs. Des jours et des jours que la guérilla des fidèles d’Orock, privés de l’armée de renforts qu’ils attendaient, mène une vie épouvantable aux fidèles d’Ylia. Depuis chaque recoin des collines environnantes, leurs archers arrosent de salves meurtrières les troupes du seigneur Ylion : en dépit de leur indéniable supériorité numérique, celles-ci ne peuvent engager la véritable bataille à laquelle elles s’étaient préparées.

Et tandis que ses troupes s’enlisent dans les traquenards ennemis, Ylion reçoit de ses éclaireurs la funeste nouvelle : par on ne sait quel maléfice, le premier des grands prêtres du culte d’Orock, un être des premiers âges du nom d’Artaxès, a été ramené à la vie et serait caché dans un des campements. Les informateurs rapportent également que de nombreux villages environnants ont été pillés puis vidés de leurs habitants emmenés comme prisonniers. Ylion comprend rapidement pourquoi les orockiens ne cherchent qu’à gagner du temps : nul doute qu’avec leurs drogues infâmes, Artaxès et ses suivants maintiennent dans leur sommeil quelques innocents. L’apparition d’une première créature aux proportions démesurées vient confirmer les craintes du seigneur homme-bête : Artaxès et ses suivants entrent dans les rêves de leurs prisonniers pour en extraire les plus terribles Chimères que leur inconscient puisse produire. Ylion tâche de réagir le plus rapidement possible en lançant des assauts massifs, mais bientôt une deuxième, puis une troisième Chimère apparaissent. L’avantage bascule rapidement du côté des orockiens qui parviennent à contenir les assauts de leurs ennemis, et même à les repousser sur quelques kilomètres. Les orockiens n’ont pas encore la possibilité de reprendre l’avantage : ils viennent simplement de prouver que les yliens l’ont perdu…

***

Au nord, le soleil se lève à nouveau et la fureur d’Ylia redouble d’intensité. Ses serviteurs paraissent plus dangereux que jamais, et le nombre de défenseurs encore aptes à les combattre ne cesse de diminuer. Bientôt une première brèche est ouverte dans les murailles, puis une seconde. Un ordre de retraite est donné, puis un autre. Peu à peu, le recul des troupes de Thoracle devient inexorable, et la fureur d’Ylia pénètre dans la ville. Tandis que la garde du vieil homme-bête tente de maintenir suffisamment de discipline au sein des troupes pour opérer une retraite en bon ordre, les Souvenirs de Rebekah restés fidèles à sa cause prêtent main-forte aux civils pour leur faire évacuer à temps les quartiers menacés…

Au sud, Ylion change de tactique. Ses échecs de la veille lui font craindre le pire s’il venait à s’entêter. Il lance à marche forcée une troupe d’élite qu’il commande lui-même pour contourner les campements orockiens. Leur but est d’atteindre le Triolithe, ces trois pierres magiques dressées durant les premiers âges que seuls certains initiés savent activer. Les orockiens en ignorent les secrets, mais ils repèrent rapidement le mouvement de contournement opéré par leurs adversaires. La traque est lancée, et les affrontements redoublent d’intensité. A maintes reprises, Ylion lui-même est blessé et s’en tire miraculeusement. Dans un suprême effort, et au prix de lourdes pertes, les yliens s’emparent du Triolithe et en libèrent la magie contenue dans ses pierres. Celles-ci doivent permettre de réduire le temps d’apparition des Chimères ennemies dans le monde réel…

***

Le nord, à nouveau. Plus des deux tiers de la ville sont aux mains des créatures de la déesse Ylia. Tandis que la ruine et la désolation se sont abattues sur les zones dévastées par sa fureur, les quartiers épargnés sont solidement barricadés et défendus par les soldats-marchands improvisés qui surveillent constamment les déplacements ennemis. Une défense à outrance est dirigée par l’élite de la garde de Thoracle. Un choix stratégique qui porte aussitôt ses fruits : au troisième jour du conflit, les assauts de la déesse sont repoussés pour de bons. Ses troupes se sont écrasées sur les dernières défenses de la ville, bloquées par des ruelles étroites et des quartiers puissamment retranchés. Mais si les créatures de gel n’ont plus la possibilité d’envahir de nouveaux espaces, elles continuent de tenir les quartiers déjà conquis en hurlant le nom de la petite Rebekah qu’elles sont venues occire.

L’enfant et ses Souvenirs ont été placés en sûreté dans une des hautes tours de l’ancien temple. Le vieil homme-bête redoute à présent moins la fureur d’Ylia que la colère de ses propres hommes.

C’est que la population gronde. Une insurrection menace d’éclater. Dans les rangs, on propose énergiquement de livrer à la déesse Ylia la fillette et ses souvenirs de malheurs qui ont provoqué un tel déferlement de mort et de destruction en ville. Thoracle est au bord du désaveu, et son autorité sur la ville et ce qu’il reste de ses défenses ne tient qu’à un fil…

De retour au sud, sous la toile d’une large tente dressée, à proximité d’un corps endormi et enchaîné. Une brume s’échappe de ses narines, et de la brume se matérialise Artaxès et ses suivants. Leurs différents voyages dans les rêves de leurs prisonniers ont été de francs succès : aucun opposant, si dangereux fut-il, ne leur a résisté. Ils peuvent aisément se vanter d’avoir extrait en très peu de temps un nombre incroyable de Chimères !

Artaxès et ses trois compagnons de succès ignorent toutefois la teneur des événements du monde réel. Ils ignorent qu’en ce troisième jour de conflit, tout s’est joué au cœur des collines. Ils ignorent qu’Ylion, en dépit de ses blessures, a mené ses troupes contre chaque campement orockien. Ils ignorent que leurs alliés cultistes ont été pris au dépourvu. Ils ignorent tout des effets du Triolithe qui a empêché les Chimères de se stabiliser suffisamment longtemps dans la réalité pour que leur arrivée emporte la décision. Ils ignorent, enfin, que les campements orockiens ont été pris un a un. Sitôt revenu dans le monde réel, Artaxès aperçoit devant lui le tabard bleu et blanc d’un ylien. Leur tente est cernée, les voilà prisonniers de fait.

Ylion est porté aux nues par ses troupes, mais n’a pas le loisir de savourer sa victoire. Tandis que son armée célèbre son triomphe, le seigneur homme-bête s’écroule sous le fardeau de ses plaies béantes qu’il n’a pas pris le temps de faire soigner plus tôt. Et nul ne sait s’il pourra encore être sauvé…

Au nord, au sud, chez le simple soldat, parmi les gradés, au sein des civils et des réfugiés, qu’on soit vainqueur ou vaincu, fidèle à Ylia, à Orock ou simple athée, la même pensée, la même interrogation émerge dans les esprits : la trahison vient-elle réellement des fidèles envers leurs dieux… ou des dieux envers leurs fidèles ?

Et avec le jour qui décline s’allonge au-dessus des mortels l’ombre menaçante des maudits jumeaux…

 

……………………

 

« Acte IV : Les Maudits Jumeaux » marquera le dénouement épique d’une grande aventure marquée par ses multiples rebondissements. L’Acte se déroulera en deux temps : d’abord sous forme de jeu de plateau (le premier jour), puis sous forme d’un jeu de rôle (le lendemain). Les succès obtenus durant le premier jour se transformeront évidemment en avantages pour les personnages du second jour ! L’événement Sunthesis est animé par l’association « Insight » et se déroulera à la convention Incant’D100 de La Roche-Sur-Yon organisée par l’association « La LYRE » (Ligue Yonnaise des Rôlistes Extraordinaires).

Quand ? Le samedi 14 décembre, à partir de 10h (jeu de plateau) & le dimanche 15 décembre, à partir de 14h (jeu de rôle).

Où ? A La Roche-Sur-Yon, Vendée (85)

Formats proposés ? Jeu de plateau, jeu de rôle

Plus d’infos sur « Incant’D100 » 2013 ?

http://incantd100.blogspot.fr/