En se détournant du culte unique de Meïtrius, les mortels vouent leurs prières à d’autres dieux plus obscurs. Et Meïtrius de perdre de sa puissance à mesure ce que celle des démons se renforce…

Plus il existe d’humains pour prier un même démon ou éprouver, souvent de façon inconsciente, de basses passions exacerbées, et plus l’entité démoniaque se met à exister, à prendre de la consistance et du pouvoir. Seul un démon ayant assez de fidèles ou de mortels soumis à un excès de même sentiment sera suffisamment fort pour sortir de là où il apparaît la première fois.

L'Insondable

Cet endroit où chaque incarnation de démon se matérialise s’appelle l’Insondable : c’est un lieu mythique et magique situé sous la surface de la terre. D’ailleurs, on distingue habituellement « Insondable » de « Surface », le premier étant le « royaume des démons », et la seconde le « royaume des mortels ».

Or, depuis que Meïtrius est parvenu à maintenir les puissances démoniaques au plus profond de l’Insondable, l’histoire de celles-ci commence dans ce qui sont appelées « les Geôles »…

 

 

 

inson 2 (1)Les Gêoles

« Pourrais-tu avoir assez de prieurs, démon / Que tu ne serais que fumée en ta prison »

Depuis l’extérieur, les Geôles n’ont aucune consistance physique réelle. Elles sont comparables à une dimension dans la dimension, un microcosme pourtant infini où évoluent des volutes de fumée dans un vide complet. A l’intérieur de ce néant bouillonnent pourtant toutes les forces démoniaques qui composent l’Insondable. Qu’ils soient de puissants Avatars ou de simples rejetons à cornes, tous les démons « naissent » enfermés dans les Geôles, et ne peuvent prétendre prendre ni apparence physique ni consistance tangible tant qu’ils y demeureront enfermés.

Ces masses brumeuses s’entrechoquent en permanence, compressées et confinées dans la sphère magique créée dit-on par Meïtrius lui-même. Ces démons à l’état de fumée parlent, se chamaillent ou complotent dans leur éternelle incarcération. Une éternité à attendre, une éternité à réfléchir sur la manière de s’échapper. Ces derniers temps toutefois, avec l’apparition de nouveaux Avatars, il se raconte de plus en plus que les Geôles possèdent des failles exploitables…

Sortir des Geôles sera la condition nécessaire pour espérer atteindre la Surface et détrôner Meïtrius.

Et entre les Geôles et la Surface s’étend une immensité tangible, morne et dévastée qui, paraît-il, conduit toujours ceux qui la traversent jusqu’à la Porte-Lumière…

 

the gate

La Porte-Lumière

« Et ceux qui auront achevé la remontée / Verront au-dessus d’eux la Porte se dresser… »

Plus encore que les Geôles ou que leurs dissensions internes, c’est bel et bien la Porte-Lumière qui empêche les démons de s’échapper de l’Insondable. Située à l’extrême sommet de la plus haute pente du dernier des monts, la Porte aurait été construite il y a bien longtemps par Meïtrius lui-même pour servir de rempart entre l’Insondable et la Surface.

La Porte est bâtie à même une immense muraille qui s’étend à l’infini sur la ligne frontalière entre les deux mondes. Au sommet de ces remparts réputés infranchissables guettent les soldats de lumière de Meïtrius, commandés par ses Colonnes en personne.

Le dispositif défensif est colossal et mortel : ultime rempart prévu pour s’opposer à la remontée des démons, tout y a été prévu pour exterminer quiconque s’approcherait du seul moyen d’atteindre la Surface. Ceux qui ne seront pas promis à une extermination impitoyable en tentant de passer seront renvoyés dans leurs geôles sous forme de pantins désarticulés et mutilés de façon irrémédiable.

Il se dit dans l’Insondable que, depuis ces positions privilégiées, les Colonnes peuvent s’abattre à plusieurs milliers de lieux en contrebas. Il se dit aussi que toute tentative de remontée des démons serait une folie, et que l’idée même de franchir la Porte-Lumière serait d’avance vouée à l’échec…

 

lame des coco

Les Colonnes de Meïtrius

« Leur aura brûle les yeux de centaines / Leur glaive en pulvérise par milliers »

Le Dieu de la Juste Mesure est souvent représenté par ses fidèles comme un chevalier ailé. Ses plus puissants soldats aux allures de soldats géants nimbés de lumière se font appeler ses Colonnes. Il se raconte que celles-ci peuvent retrouver à tout moment n’importe quel démon. Leurs armes aux lames blanches peuvent s’étendre loin vers l’horizon et sont capables de pulvériser n’importe quelle forme d’essence démoniaque en un seul coup. Un Avatar lui-même n’y résisterait pas. Du reste, peu de démons peuvent se vanter d’avoir survécu à une rencontre avec une Colonne de Meïtrius. Ces guerriers ne sont pas seulement des gardiens réputés invincibles : ils sont également des prédateurs hors-pair qui, de par leur simple présence, mettent en fuite la plupart des démons.

Le nombre ne paraît pas faire de différence lorsque l’on croise la route d’une Colonne. Seule la fuite semble être un salut possible…

 

 

 

 

 

Les armées de l’Insondable

« Ne les compte pas, ne les nomme pas / Qu’elles aillent se faire décimer pour toi »

Pourceaux grouillant et couinant sans cesse, petites paires de cornes et d’ailes suintantes de haine et de facéties, légions de cadavres animés et silencieux, amalgames de dents, d’yeux et de griffes…

Les armées de l’Insondable regroupent toute sorte d’abominations, des plus insignifiantes aux plus colossales. Quelle que soit leur taille ou leur nature, ces engeances demeurent soumises et asservies aux démons nés des prières et des sentiments humains. Leur puissance demeure somme toute insignifiante comparée à celle de leurs maîtres. Ce qui donne son utilité et fonde sa force à cette armée est son nombre.

L’Avatar de la guerre lui-même peinerait à donner du sens et de la coordination à cette masse gigantesque qui déferle droit devant elle, emportant tout ce qu’elle peut détruire ou souiller sur son passage. Les Colonnes et Meïtrius et leurs soldats ont beau exterminer par milliards ces démons mineurs, il paraît en revenir toujours davantage.

Livrées à elles-mêmes, les armées de l’Insondable sont bien incapables d’espérer passer un jour la Porte-Lumière. Mais qui sait de quoi elles pourront être capables entre les mains d’autant d’Avatars réunis… et qui sait alors quel cataclysme elles déclencheront une fois arrivées à la Surface ?

army of hell